Une boutique sans argent, c’est possible : les Grands Voisins l’ont prouvé avec le Trocshop, qui permet aux résidents des Grands Voisins d’acquérir des objets du quotidien. Tout un chacun peut apporter ici des vêtements, des chaussures, des livres… pour les donner ou les troquer contre d’autres objets. Les résidents, eux, viennent acquérir ce dont ils ont besoin, grâce à de la monnaie-temps ! Ils s’approvisionnent ainsi à coups de billets de 15 minutes, de 30 minutes ou d’une heure, qu’ils gagnent en rendant divers services à des structures des Grands Voisins.

Des gens qui ne peuvent pas gagner d’argent, par exemple les personnes en situation irrégulière, peuvent grâce à la monnaie-temps acquérir des biens de première nécessité”, explique Mallory Eugène, une des personnes en service civique qui gèrent le Trocshop, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico. Elle évoque aussi les questions éthiques et d’équité qui surviennent lors de la mise en place de ce type d’expérimentation. Pour l’instant, la monnaie-temps n’est utilisable que par les résidents, mais son utilisation pourrait être étendue pour en faire une véritable monnaie locale complémentaire.