Sous certaines formes, le financement participatif est lui aussi au service du climat. Arnaud Poissonnier, fondateur de la plateforme de crowdfunding de micro-crédit Babyloan, se rappelle de la création du Forum mondial Convergences, dont il est également membre fondateur : « Au début, on parlait assez peu de changement climatique à Convergences », explique-t-il dans cette vidéo réalisée par Mediatico, en partenariat avec l’Express et Place To B, justement lors du dernier forum Convergences 2015. Mais depuis trois ans, le discours a changé.

 

« On se rend compte que les thématiques du développement des pays du Sud et des énergies renouvelables sont indissociablement liées et qu’on ne peut pas les séparer, sinon on va à la catastrophe », indique Arnaud Poissonnier. Pionnier du financement participatif, Babyloan met en ligne des projets d’activité économique qui sollicitent un financement des internautes, puis agrée des organismes locaux qui délivrent les micro-crédits et accompagnent les entrepreneurs sur le terrain. Près de la moitié des projets sont liés à l’agriculture ou à l’alimentation, des secteurs en lien direct avec l’enjeu climatique.

 



« En sept ans, plus de 36.000 Babyloaniens ont prêté en ligne plus de 11 millions d’euros, affectés à des projets dans 18 pays incluant la France, détaille-t-il encore. Notre plateforme est devenue le leader européen de son secteur, et le 2ème plus gros site au monde derrière l’américain Kiva, qui a inventé ce métier. » Le financement participatif évolue de plus en plus au service de projets économiques locaux, plus que jamais nécessaires dans les pays du Sud en développement. Une dynamique qui, espère Arnaud Poissonnier, perdurera au-delà de la Conférence de Paris sur le climat.

 

Pour aller plus loin :