D'un côté, le gaspillage alimentaire. De l'autre, la grande précarité. L'action à mener était évidente, il fallait juste retrousser ses manches... et muscler ses mollets ! Biocycle l'a fait avec une touche d'écologie : "L'association collecte, en vélo triporteur, les invendus alimentaires chez les commerçants du quartier et les livre aux associations qui luttent contre l'exclusion", explique Mathieu Roger, responsable des partenariats de Biocycle, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico.

 

Dans la chaine de l'anti-gaspillage alimentaire, Biocycle est donc un maillon-clé : l'association assure la logistique du dernier kilomètre, celle qui fait défaut aux commerçants qui n'ont pas de temps à perdre, comme aux associations qui n'ont pas de véhicule de . . .

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !