Où trouver les 115 milliards d’euros nécessaires pour assurer la transition écologique ? Du côté des banques, bien sûr ! “Les actifs détenus par les banques dans le monde entier se montent à 31.000 milliards d’euros“, explique Cécile Duflot, directrice générale de l’ONG Ofxam, engagée de longue date contre l’évasion fiscale et fine observatrice du rôle de la finance. Autrement dit, rien d’impossible. Car comparé aux 115 milliards d’euros nécessaires, c’est un rapport de 1 à 30, poursuit-elle : “Pour un salaire de 2.000 euros, cela représenterait 60 euros“, à affecter dans les énergies renouvelables ou la rénovation thermique des bâtiments.

Aux premières Université d’été de l’économie de demain (UEED) organisées début septembre à Paris, Cécile Duflot affirme ainsi dans cette interview vidéo accordée à Mediatico que « la finance est un formidable levier d’action », compte tenu de ses capacités d’investissement très importantes. Selon elle, il faut toutefois “reprendre du pouvoir politique” et croire au pouvoir citoyen. Car les banques françaises ont encore continué d’investir dans les énergies fossiles l’an dernier. Et à de rares exceptions près, comme le Crédit Agricole, il y a peu de chances qu’elles changent rapidement de stratégie sans la pression de leurs clients.

Partagez cet article