Partagez cet article

Un million de membres ! C’est l’une des plus importantes communautés d’entraide de France, extrêmement active sur Facebook avec 34 nouvelles conversations chaque minute, fortement engagée sur les questions de coopération et bien décidée à ouvrir en 2021 un café solidaire à Paris. Avec un nom qui sonne comme un western, comme pour mieux marquer les esprits, la Wanted Community créée en 2011 a été plus active que jamais cette année, en particulier durant les deux périodes de confinement. Mediatico vous les avait d’ailleurs fait découvrir au printemps, lors de ce reportage où nous suivions les bénévoles de la Wanted Community partis en maraude pour distribuer aux sans-abri des repas concoctés aux Grands Voisins. A l’époque, au sein du collectif Raliment, 50 tonnes de nourriture invendue avaient été sauvées et 100.000 repas distribués à personnes en situation de précarité.

Mais le second confinement a été bien différent du premier, explique Christian Delachet, co-fondateur de la Wanted Community avec Luc Jaubert et Jérémie Balarin. D’abord, pour la collecte alimentaire : les grandes surfaces, les marchés comme Rungis ou les restaurateurs ont mieux anticipé l’interruption d’activité, les invendus ont donc été moins faciles à trouver. Ensuite, pour l’engagement bénévole : le deuxième confinement a été moins marqué, il a laissé moins de temps disponible aux bénévoles. Enfin, pour les bénéficiaires : la précarité augmente partout, le Secours Populaire et la Fondation Abbé Pierre évoquent les chiffres de 10 millions de pauvres et de 300.000 sans-abri en France, la Wanted Community constate pour sa part un glissement vers la précarité des classes moyennes, des travailleurs pauvres ou des étudiants précaires. La mobilisation a donc redoublé.

Après Bordeaux, une levée de fonds pour un Wanted Café à Paris

A Bordeaux, le café solidaire Wanted Café, marche du tonnerre : ouvert en 2018, reverse tous les mois 2% de son chiffre d’affaires à des associations bordelaises, il concocte 50 repas par jour distribués aux sans abri et il permet à 10 personnes – 5 le midi et 5 le soir – de manger gratuitement. Ces repas sont financés à la fois par les clients, s’ils acceptent de payer 5€ de plus pour un “plat suspendu” qui sera offert plus tard, mais aussi par un sponsor comme Harmony Mutuelle, ou encore par le café lui-même, au travers de sa carte de fidélité qui prévoit d’offrir le 10e repas à une personne en situation de précarité. “Nous voulions un lieu dans la vraie vie qui ressemble à nos lieux digitaux, où des initiatives peuvent naître et où l’on peut lever les barrières pour que les exclus ou les personnes précaires puissent profiter du lieu“, explique Christian Delachet.

Après la réussite de Bordeaux, où le café a été bénéficiaire dès la première année et où le chiffre d’affaires a tout de suite été trois fois supérieur à l’investissement de départ, la Wanted Community compte bien ouvrir un Wanted Café à Paris, où la communauté compte pas moins de 500.000 membres. Une levée de fonds a été lancée sur Lita.co, la plateforme de financement participatif à impact, non pas pour chercher des donateurs, mais des investisseurs : “Nous voulons rallier des co-patrons à notre aventure pour partager ensemble l’orientation sociale et économique de ce café, explique encore Christian Delachet, car notre objectif est de faire rimer rentabilité et solidarité”. Chacun peut participer sur Lita.co, avant le 23 décembre. Joyeux Noël !


Partagez cet article