Cojobeur, job-booster, apérotaf, ou cosearching : l’association Cojob réinvente le vocabulaire de la recherche d’emploi, mais pas que ! Cojob revisite surtout la façon de chercher du travail pour les jeunes diplômés. Car devenir cojobeur, c’est réinventer sa recherche d’emploi, c’est décider de la vivre autrement, explique Clémentine Bouyer, co-directrice de l’association, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico lors de la remise des trophées 2015 de l’économie sociale et solidaire de la Ville de Paris.

 

Une plateforme internet pour se retrouver par affinités, une antenne à Paris – et bientôt une à Nantes – pour accueillir des groupes de 15 personnes de moins de 30 ans, et surtout un réseau de jeunes entrepreneurs et d’associations qui accueillent les cojobeurs l’après-midi pour les motiver, leur mettre le pied à l’étrier et bénéficier de leur motivation : « Ca booste », affirme l’un sur le site de Cojob. « Avant je cherchais du taf, mais ça c’était avant », témoigne une autre.

 

« Notre principe, c’est de créer du collectif et du collaboratif », précise Clémentine Bouyer dans cette vidéo. Cojob tendant par ailleurs à l’autofinancement, rien d’étonnant à voir la Ville de Paris récompenser cette association dynamique et innovante en lui décernant un trophée de l’économie sociale et solidaire. Antoinette Gühl, adjointe à la Maire de Paris, le leur a remis le 23 novembre dernier, dans les magnifiques locaux de l’Archipel, un nouvel espace parisien dédié à l’ESS.

 

Pour aller plus loin :