La presse peut-elle encore se réinventer, gagner de nouveaux lecteurs et conquérir des annonceurs ? Christian de Boisredon n’en doute pas un instant. Après avoir créé l’association Reporters d’Espoirs en 2003, il a fondé Sparknews en 2012 pour colporter les bonnes nouvelles et faire connaître un genre journalistique peu répandu : le journalisme de solution, ou journalisme d’impact. Les banlieues brûlent ? Certes, parfois, mais elles regorgent aussi d’initiatives positives. La monde paraît en panne ? Christian de Boisredon s’en va le découvrir durant un an avant de publier « L’espérance autour du monde », un best-seller. Que dire du journalisme… Le lecteur ne s’intéresserait pas aux trains qui sont à l’heure ? Faux, rétorque Christian de Boisredon. Preuves à l’appui, dans ce témoignage vidéo.

 

Lorsqu’il convainc « Libération » de créer un « Libé des Solutions » en 2007, la direction du journal bouscule d’abord les journalistes maison, qui ne veulent que « porter la plume dans la plaie ». Mais elle accepte surtout de prendre le risque d’un échec auprès du lectorat. Résultat : la meilleure vente de l’année, en plein Noël. Et des annonceurs publicitaires au rendez-vous ! Aujourd’hui, c’est sur « Le Monde » que s’appuie Sparknews pour promouvoir l’Impact Journalism Day, un évènement entièrement dédié au journalisme positif, organisé autour du 20 septembre et relayé dans 40 pays auprès de 100 millions de lecteurs. La presse doit assurément renouveler son modèle économique. Elle peut aussi inventer de nouveaux genres journalistiques.

 

Pour aller plus loin :



– En savoir plus sur Sparknews et sur « L’Impact Journalism Day »

Découvrir le supplément « Le Monde – Acteurs de changement » du 22/09/2014

– D’autres vidéos de MEDIATICO sur les médias de l’économie positive