Rencontre avec Sabrina Dacalor, fondatrice de « The Dressing Issues », à l’occasion d’un pop-up store solidaire et circulaire au café associatif « Le Moulin à Café ».

Le lieu se prête à l’événement : conçu dans un esprit de partage, le Moulin à Café n’est pas un espace de consommation comme les autres. Situé dans le 14e arrondissement de Paris, ce café associatif est un lieu d’échange, de dialogue, d’accueil et d’ouverture aux autres. Chacun y vient bénévolement, apporte sa pierre à l’édifice, dans un esprit de solidarité, à la hauteur de ses moyens. C’est donc ici, comme une évidence, que Sabrina Dacalor a choisi de mettre en place son dernier happening collaboratif : un « pop-up store » – ou boutique éphémère -, le quatrième du genre qu’elle met en place au titre de sa structure « The Dressing Issues ». Centré autour d’un pôle friperie, qui propose des vêtements de seconde main, en bon état et pas chers, l’évènement dure à peine un après-midi. Vous l’avez raté ? Nous sommes là pour vous le raconter !

Avec The Dressing Issues, l’ambiance bat son plein. Grâce à l’accompagnement musical de jeunes artistes de talent, d’abord. Les artisans, ensuite, expliquent avec passion les secrets de fabrication de leurs créations originales. Car différents acteurs sensibles aux mêmes causes que Sabrina sont venus participer à l’évènement. Le public, lui, profite de cette ambiance joyeuse et bienveillante… qui réveille leur éco-citoyenneté. L’idée de Sabrina Dacalor est en effet de mettre en valeur la « slow consommation » et la « slow fashion », par opposition à la surconsommation encouragée par les diktats de la mode. Se définissant comme une ancienne acheteuse compulsive, la révélation lui est venue lorsqu’elle a constaté une dégradation de la qualité des vêtements, en parallèle à une envolée des prix ! Ne jurant plus que par l’économie circulaire, elle entend désormais sensibiliser les entreprises aux enjeux de la RSE et les particuliers aux avantages de la mode éthique.