Partagez cet article

Imaginez qu’un jour, le téléphone portable vienne remplacer les encombrants dispositifs d’échographie. C’est l’ambition d’Echopen, une association financée par le mécénat. Depuis plusieurs années, cette structure tente de développer une sonde d’échographie connectée à un smartphone. De tels dispositifs existent déjà, mais au prix de plusieurs milliers d’euros. Echopen, elle, souhaite proposer un dispositif d’imagerie échographique pour quelques centaines d’euros seulement. Un prix qui le rendrait accessible à n’importe quel médecin.

Concrètement, le dispositif permettrait de d’évaluer le niveau de gravité et d’urgence d’un cas, explique Olivier de Fresnoye, cofondateur et secrétaire général d’Echopen. Les opportunités seraient alors multiples : désengorger les services d’urgence, prendre en charge plus rapidement les patients dans les déserts médicaux. Mais aussi fournir un appareil de radiographie à bas coût, dans des pays où la majorité population n’a pas encore accès à l’imagerie médicale. Une ambition à suivre de très près !


Partagez cet article