Vous en avez assez des smartphone « propriétaires » hors de prix et dont on ne sait rien des composants ? Achetez donc le Fairphone2 : il est moins cher, ses qualités techniques valent un smartphone Androïd haut de gamme de 2014 (a-t-on vraiment besoin du dernier cri ?) et ce téléphone donne du sens à vos conversations : il est éthique, à double titre.

 

Le Fairphone2 est démontable, nous montre en effet Laura Guerritsen, responsable de la chaîne de valeur chez Fairphone, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico, lors du dernier salon Produrable, à Paris. Intérêt de l’opération : changer soi-même les composants au fur et à mesure que l’appareil vieillit. Des économies de réparation à la clé, bien sûr, mais surtout un état d’esprit : le Fairphone2 lutte contre l’obsolescence programmée et s’inscrit dans le cadre de l’économie circulaire en nous invitant à réduire nos volumes de déchets électroniques et en cessant de considérer notre « vieux » téléphone comme une vieille chaussette.

 

Le Fairphone2 est aussi respectueux des droits de l’homme, explique encore Laura Guerritsen. Car l’entreprise Fairphone, née en 2013 aux Pays-Bas, intègre les principes du commerce équitable et lutte contre les « minerais de la guerre ». Nos téléphones sont en effet bourrés de minerais rares et précieux, comme le coltan. Leur origine est mal contrôlée et leur commerce finance hélas trop souvent des groupes guerriers en Afrique. Contrairement à d’autres fabricants de smartphones, Fairphone refuse de faire l’autruche et travaille depuis sa création sur la traçabilité des minerais du Fairphone2.

 

Pour aller plus loin :