Mettre la technologie au service des Objectifs du Développement Durable ? C’est non seulement possible, mais c’est toute l’ambition du réseau “Tech For Good France”, un mouvement d’entrepreneurs initialement nommé “France Eco-Sociale Tech” (FEST), qui a annoncé la semaine dernière son changement de nom. Ses initiateurs ont en effet racheté la marque « Tech For Good » au réseau d’incubateur d’innovation sociale La Ruche, qui leur en a pratiquement fait cadeau, afin de se projeter vers de nouvelles ambitions. Dans cette interview recueillie avant le changement de dénomination, Jessica Laïk, la déléguée générale du réseau, nous raconte comment des entrepreneurs à impact positif se sont rassemblés initialement autour de Frédéric Bardeau, fondateur de Simplon, avec la conviction que la technologie et le digital sont de formidables leviers pour la transition sociale et environnementale de notre économie.

Première mission de ce réseau : susciter des vocations en connectant tous les acteurs du changement. Car en organisant des ateliers d’échange de compétences, en communiquant régulièrement sur des exemples de success stories, ils montrent qu’il est possible d’être un entrepreneur Tech à impact positif. Et comme l’union fait la force, le réseau Tech For Good France porte aussi des revendications et des propositions concrètes auprès du pouvoir politique et des grands comptes, afin de travailler ensemble. Parmi leurs revendications, figure par exemple en bonne place la prise en compte des critères de l’impact social et environnemental lors de l’attribution des aides publiques au secteur technologique, telles que le Crédit Impôt Recherche ou le statut de Jeune Entreprise Innovante.

Deux ans après sa création, le réseau Tech For Good France compte à présent plus de 150 structures membres, qui mettent l’innovation et la technologie au service des 17 objectifs du développement durable. Et le réseau est appelé à grandir vite, y compris hors de nos frontières. Comme son nom l’indique, « Tech For Good France » ne cache en effet pas son ambition d’ouvrir la voie en Europe, avec un objectif clair : « Que la France rayonne avec un modèle d’entrepreneuriat et d’investissement mettant les enjeux sociaux et écologiques au cœur de sa raison d’être », indiquent Eva Sadoun (Lita.co) et Jean Moreau (Phénix), tous deux co-présidents de Tech For Good France. 

Partagez cet article