« 21 % des Français ont du mal à se procurer une alimentation saine pour assurer trois repas par jour », telle est la conclusion du baromètre 2018 Ipsos-Secours Populaire Français. Un phénomène qui s’intensifie depuis plusieurs années et auquel a décidé de répondre l’association Hophopfood reconnue d’intérêt général. « Nous avons créé une plateforme qui permet le don alimentaire entre particuliers », explique Jean-Claude Mizzi, co-fondateur de Hophopfood, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico à l’occasion du dernier forum Low Carbon City.

Pour donner, il suffit de créer son profil sur la plateforme et de renseigner les produits que l’on souhaite partager. Les autres utilisateurs peuvent ainsi voir les produits disponibles et contacter directement les donneurs. L’idée, bien entendu, est que les bénéficiaires soient en premier lieu ceux qui souffrent de précarité alimentaire.



Le projet Hophopfood est récemment passé du numérique à la sphère urbaine concrète et tangible. Grâce à un partenariat public-privé, l’entreprise a en effet installé ses premiers garde-mangers solidaires dans l’est parisien. Suivant le modèle de la plateforme, les particuliers y déposent les denrées alimentaires dont ils n’ont plus besoin. Lancé à l’automne 2018, le projet est en pleine phase de test.