La faible rémunération des placements financiers est-elle une chance pour les projets à long terme ? Assurément, si l’on en croit certains investisseurs engagés dans les projets sociaux financés via l’épargne solidaire, qui n’attendent plus grand chose des taux de rendement servis actuellement sur les marchés. S’il est inutile d’espérer réaliser une plus-value importante à court terme, autant investir dans des projets qui font sens à long terme !

 

« Le processus de renforcement des structures de l’économie sociale et solidaire, en particulier dans les pays du Sud, ne se fait pas par un retour sur investissement immédiat : cela prend 5 à 10 ans », explique par exemple Dominique Lesaffre, président du comité de gérance de la SIDI, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico lors des derniers Ateliers de la finance responsable organisés par le cabinet de conseil Axylia.

 

La SIDI, qui lève des capitaux pour les investir dans des projets d’économie sociale et solidaires (ESS) des pays du Sud et du pourtour méditerranéen, se considère donc comme un investisseur patient et solidaire. Et même confiant : « Si nous pouvons démontrer un vrai rendement social en termes d’emploi et de valeur ajoutée en zones rurales, nous pensons que des investisseurs nous confierons leurs actifs pour investir avec nous sur ces projets », assure aussi Dominique Lesaffre dans cette vidéo.

 

Pour aller plus loin :