Partagez cet article

Partager son temps libre, aider son prochain ou agrémenter son CV : le bénévolat répond à de multiples motivations. Mais vers quelle cause aller ? Combien de temps donner ? Bien choisir son association relève parfois d’un travail de… fourmi ! L’association La Fourmilière a donc décidé de simplifier radicalement la mise en relation entre bénévoles et associations tout en accompagnant les entreprises dans la mise en place d’initiatives bénévoles pour les collaborateurs.

Contrairement à ce que croient certains, la jeunesse s’engage de plus en plus. Selon les dernières études du CREDOC, leur volonté de s’engager bénévolement a progressé de 9% entre 2016 et 2020. La toile associative s’élargit. Pourtant, les freins à l’engagement sont toujours présents. Lorsque l’on est seul, en particulier, s’engager auprès d’une association est complexe. Manque de temps, pas envie de s’engager sur le long terme, difficulté à choisir une cause en particulier… C’est ainsi qu’en 2016, après être rentrée d’une mission humanitaire à l’étranger, Marion Robert et cinq de ses amis se lancent dans la création de La Fourmilière.

Les six amis se posent alors une seule question : comment rendre le bénévolat simple, accessible à tous, festif et rassembleur ? La réponse est dans l’action : véritable communauté, l’association La Fourmilière propose aux bénévoles de s’inscrire à des actions solidaires auprès d’une trentaine d’associations partenaires qui soutiennent diverses causes : la lutte contre la précarité, la mixité sociale, la protection de la nature et de l’environnement, ou encore l’intégration de personnes primo-arrivantes sur le sol Français sont autant de missions auxquelles la communauté de bénévoles peut s’engager.    

Plus de 16.700 missions effectuées

Pour « rendre le bénévolat aussi sympa et accessible qu’une séance de sport ou qu’un verre entre amis », s’enthousiasme Marion Robert, l’association organise régulièrement des évènements qui rassemblent sa communauté : des “soupes impopulaires” dans des centres d’hébergement d’urgence, mais aussi des Noëls solidaires, ou encore le ReilleFugiés Festival au Village Reille, ce tiers-lieu où sont situés les locaux de La Fourmilière. Le bénévolat devient alors un moment de partage entre amis, rassembleur autour de causes sociales et solidaires.

L’objectif de La Fourmilière est ainsi de transformer la vision du bénévolat et d’effacer les barrières liées à l’engament associatif. Et ça marche ! En 5 ans, la communauté de La Fourmilière est passée de 6 à 10.000 personnes, avec un peu plus de 16.700 missions effectuées dans différentes structures. Preuve d’un réel intérêt à transformer la vision classique du bénévolat. Mais l’association ne s’arrête pas là, bien plus qu’un simple intermédiaire entre associations et bénévoles, elle organise également des événements pour des entreprises comme Airbnb, Fabernovel, Edenred ou EY, dans l’objectif de faciliter le passage à l’engagement associatif pour les collaborateurs.


En savoir plus : https://www.lafourmiliere-benevolat.fr/


Partagez cet article