La banque éthique, une fantaisie bientôt à la mode ? Avec ses trente ans d’existence, la banque responsable la Nef est la preuve du contraire. Clé de voûte de cette institution : l’épargne de ses clients, qu’elle investit dans des projets à impact positif, dans les domaines du bio, des énergies renouvelables, du recyclage ou encore de l’insertion.

« C’est un projet militant qui à l’époque était un peu original, en posant cette idée que l’argent est capable de changer le monde » rapporte Pierre-Emmanuel Valentin, membre du directoire de la Nef dans cette interview vidéo accordée à Mediatico lors des derniers Ateliers de la finance responsable organisés par la société de conseil Axylia.

Désormais, l’heure est à la transformation de la Nef : depuis sa création, l’image de financeur de petits projets lui colle à la peau. Elle envisage de s’en détacher et de monter en gamme. Pour cela, elle veut à présent toucher plus largement les moyennes et grandes entreprises. Elle envisage aussi d’offrir de nouveaux services financiers aux professionnels d’ici 2019.