Première entreprise publique française à adopter le statut d’entreprise à mission, La Poste est également le premier opérateur postal au monde à être intégralement neutre en carbone.

Saviez-vous que La Poste, c’est plus de 240.000 personnes implantées sur tous les territoires, qui parcourent chaque jour 100 fois le tour de la Terre pour acheminer courriers et colis auprès de l’ensemble de la population ? Impressionnant ! Avec un impact climatique évident.

Engagé depuis 20 ans dans la lutte contre le changement climatique, le groupe a donc fait l’effort de se doter de l’une des premières flottes de véhicules électriques au monde. Et il aimerait pouvoir compter sur ses 240.000 salariés pour faire passer le message : « Aujourd’hui, l’enjeu majeur est de susciter l’intérêt à agir auprès de l’ensemble des collaborateurs et d’en faire des acteurs et des ambassadeurs », explique Laure Mandaron, directrice RSE du groupe La Poste, à Mediatico.

La Poste a donc développé des parcours de formation internes innovants. « Ces formations ont pour objectif de faire comprendre à nos collaborateurs les enjeux environnementaux et sociétaux, le rôle que chacun peut jouer à la fois dans son activité professionnelle et dans son comportement au sein de l’entreprise. Il s’agit également de faire comprendre que, d’un territoire à l’autre, les enjeux ne sont pas les mêmes », précise Laure Mandaron.

Engager les consommateurs

Originalité particulière à La Poste, les employés peuvent choisir les projets sur lesquels ils s’impliquent. « Nous avons des postiers très investis, qui ont à cœur d’expliquer à leurs clients l’importance de l’écoconduite et du déploiement d’une flotte décarbonée », explique-t-elle. Le groupe dispose aussi d’un programme emblématique dans le domaine de la compensation carbone en France. « La manière dont nous structurons le choix de nos projets environnementaux et sociétaux est en lien avec la capacité qu’offriront ces projets à impliquer nos collaborateurs », souligne la directrice RSE.

Enfin, à l’attention des consommateurs, le groupe La Poste développe aussi des outils pédagogiques. Dans les parcours de commande, des informations sont désormais communiquées sur la manière de faire évoluer son comportement pour avoir un colis qui soit le plus frugal et le plus sobre possible, d’un point de vue du climat et de la pollution atmosphérique », souligne Laure Mandaron, en référence au colis réutilisable développé par la start-up Hipli.

Partagez cet article