Depuis sa création en 2008, la Réserve des Arts a considérablement évolué. Cette ressourcerie culturelle donne depuis douze ans une seconde vie à de multiples matériaux destinés au secteur de la culture et de l’éducation. Aujoud'hui, elle regroupe 8.000 adhérents créateurs, dont 50 % d’étudiants, et travaille avec 200 entreprises, qu'il s'agisse de TPE ou de grands groupes. Rencontrée à l’occasion du ChangeNow Summit 2020, sa directrice Sandrine Andreini insiste sur l'engagement de son association à accompagner le secteur culturel à s’approprier l’économie circulaire, dans l'objectif de réduire l’impact écologique de la culture et de la création.

Réduire l’impact écologique du secteur culturel

Le modèle économique de La Réserve des arts . . .

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !