Financer la solidarité dans les pays en développement tout en sirotant une boisson fraîche ? C’est possible, grâce à deux entreprises sociales : LemonAid et ChariTea. Outre un habile jeu de mot, ces deux sociétés partagent les mêmes fondateurs… et surtout le même projet : celui de commercialiser de la limonade et du thé glacé bio et, pour chaque bouteille vendue, de reverser 5 centimes à leur ONG commune : la LemonAid & ChariTea Foundation.

La fondation utilise ensuite cet argent pour financer des projets dans les sept pays d’où sont issus les ingrédients utilisés pour fabriquer les boissons. « Les projets sont très variés, puisque l’on part du principe qu’on ne va pas définir les besoins des populations avec lesquelles on travaille », explique Arthur Pétrie, responsable France de LemonAid, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico lors des derniers Ateliers de la finance responsable organisés par la société de conseil Axylia. Ce sont en effet les populations locales qui définissent les projets à financer, les plus à même de leur être véritablement utiles.