Ni la maison, ni l’entreprise, c’est en quelque sorte la définition des « tiers-lieux ». Depuis quelques années, leur nombre explose en France : les espaces de coworking, les accélérateurs de startups, les Fablab… Ces tiers-lieux ont pour ambition de faire du lien entre les acteurs d’un réseau particulier, de permettre l’innovation et de créer une communauté. Sur l’île de Nantes, c’est le cas du Solilab, ouvert en 2014 par l’association Les Ecossolies. Ce lieu est issu de la réhabilitation d’une friche industrielle de l’île de Nantes, que nous avons pensée avec les élus de la métropole nantaise pour héberger et innover avec des entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS) et de l’innovation sociale”, explique Marc Richard, directeur des Ecossolies. A Nantes, les acteurs de l’ESS représentent aujourd’hui 17% des emplois privés, un chiffre nettement plus élevé que la moyenne en France. A elle seule, Les Ecossolies compte une centaine d’entreprises sociales et près de 200 personnes y travaillent chaque jour. Dans ce lieu tiers-lieu, se regroupent de multiples ambitions. “Cet écosystème est propice, parce qu’il fait aussi partie de l’histoire de Nantes, syndicale, coopérative, associative, et il y a une vraie volonté politique de vouloir pousser et accompagner les coopérations économiques” précise le directeur des Ecossolies. Il accompagne ainsi “une cinquantaine de start-ups sociales par an sur le territoire », ce qui génère de nombreuses interactions et coopérations. « Nous devons surtout accompagner le lien entre les jeunes pousses et les entreprises déjà existantes pour faciliter l’installation des premières”, tient-il à préciser. Chaque année, Les Ecossolies organise différents événements : une braderie, des ateliers, une boutique ouverte au public… Objectif : faire connaître l’économie sociale et solidaire dans la métropole nantaise et, plus largement, dans les Pays de la Loire. Au coeur du réseau de l’ESS de la région, Les Ecossolies espère encore progresser et fédérer toujours plus dans les années à venir. Pour aller plus loin : Le site des Ecossolies : http://www.ecossolies.fr/