A l'heure de la remise en question du mécénat de compétences pour des raisons budgétaires, la Fondation SNCF fait le point sur six ans d'action en la matière, qui ont permis de conduire 3.500 salariés du Groupe SNCF vers des missions de mécénat de compétence. Un travail de longue haleine : « Il a fallu travailler avec les ressources humaines, trouver des associations, convaincre les managers de laisser partir les salariés sur leur temps de travail... », nous confie Marianne Eshet, déléguée générale de la Fondation SNCF, initiatrice de cette forme d'engagement des collaborateurs au sein du groupe. Aujourd'hui, les salariés du Groupe SNCF peuvent intervenir jusqu'à 10 jours par an dans une association, au service de l'intérêt général.

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !