Une plate-forme de traduction collaborative en 75 langues grâce à 12.000 traducteurs professionnels dans le monde : la dynamique collaborative a permis à MotaWord de relever un défi ambitieux, avec l’appui d’algorithmes « qui facilitent le travail et accélèrent tout le processus », permettant de réduire les coûts, explique Kerem Onen, Directeur de développement commercial de MotaWord, dans cette interview accordée à Mediatico.

« L’étincelle est née » à l’écoute d’un conférence OuiShare », ajoute-t-il : le programme de e-citizenship du gouvernement estonien permet en effet aux non-résidents de créer des entreprises en Estonie, en tant que citoyen de l’Union européenne. Partant de là, les fondateurs de MotaWord ont eu l’idée de mettre en place un programme à destination des réfugiés… et à contacter sans tarder des linguistes et des ONG spécialisées dans l’accueil des migrants.



Pour aller plus loin