Donner, échanger ou troquer des biens et des services plutôt que d’acheter des produits neufs, c’est tout l’enjeu de My Troc, une plateforme de consommation responsable. “Pour faire les échanges, nous avons mis au point une monnaie virtuelle au service du développement durable, la Noisette” explique Floriane Addad, co-fondatrice de My Troc, dans cette interview accordée à Mediatico lors du forum Convergences. La plateforme est gratuite, chacun peut y déposer son annonce et acquérir des Noisettes sans dépenser d’argent. 

Créée en 2015, My Troc compte aujourd’hui près de 50.000 utilisateurs et plus de 700.000 Noisettes en circulation. La plateforme a été créée pour plusieurs raisons. “C’est notamment une réponse au manque de lien social” confie la co-fondatrice, “et les monnaies complémentaires sont aussi une solution à la pauvreté car il n’y a plus besoin d’argent pour avoir accès à des biens“. Bientôt, la Noisette de My Troc sera sous blockchain pour permettre une plus grande transparence des échanges. 

Partagez cet article