Ce qui fait le bonheur des salariés fait, paraît-il, le bonheur des clients. Partant de là, et si les salariés devenaient les porte-drapeaux de l’entreprise responsable ? Depuis 2011, la société de gestion de capitaux Amplegest permet par exemple à ses salariés de reverser jusqu’à 1.500 euros par an à une association humanitaire de leur choix. Au total, les sommes collectées en interne avoisinent 1% du chiffre d’affaires de la société, soit 120.000 euros ! Drôle d’idée ? Pas tant que cela.

« Après la crise de 2008, beaucoup de clients ont été choqués par les pratiques des grandes banques, on s’est dit qu’il fallait agir différemment », plaide Arnaud de Langautier, président d’Amplegest, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico, lors des 10 ans des Ateliers de la Finance Responsable organisés par Axylia. Car, non seulement cette pratique philanthropique rassure la clientèle sur les valeurs de l’entreprise, mais elle prodigue aussi du bien-être aux employés, souligne-t-il. Certains d’entre eux s’engagent même en mécénat de compétence, consacrant leur savoir-faire professionnel à des associations sur leur temps de travail, à concurrence de 1% du temps de travail annuel.

 



Pour aller plus loin :