La confiance des citoyens dans le système bancaire est gravement entamée. En Europe, seuls 32% des clients font totalement confiance à leur banque, indique une étude Ernst & Young publiée au printemps 2014. La crise financière, bien sûr, n’y est pas étrangère. Une finance responsable, pourtant, existe bel et bien, qui expérimente de nouvelles solutions. Orchestrée par des femmes et des hommes de conviction, elle répond à la quête de sens des citoyens et des épargnants.

 

Donner du sens à l’épargne, trouver des repères éloignés de la bourse, flécher les investissements vers des projets utiles, financer les projets nécessaires aux territoires : les enjeux sont multiples pour les financiers responsables. Sont-ils vraiment sincères ? La question mérite d’être posée. Mais quand les projets qu’ils financent sont portés par des fondations ou par des associations à but non lucratif, les doutes s’estompent. Et si les citoyens y retrouvent leurs valeurs, la confiance peut être regagnée.

 

Pourtant, associations et financiers se connaissent mal. Pour cette raison, le cabinet de conseil Axylia organise chaque année des « Ateliers de la finance responsable », pour permettre à ces deux mondes de se rencontrer. Il en découle des partages de projets, de nouveaux partenariats, la naissance de circuits de financement innovants… En 2014, coup de projecteur sur l’Arrondi solidaire de microDON et BNP Paribas, sur la plateforme de financement participatif Prêt d’Union, ou encore sur le développement de l’impact investing. Devant une salle comble de 150 personnes, et sous l’oeil avisé de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Reportage.

 


Pour aller plus loin :



– En savoir plus sur les Ateliers de la Finance Responsable, organisés par Axylia

– Plus de vidéos de MEDIATICO sur la Finance altruiste

Plus de vidéos de MEDIATICO sur l’Investissement socialement responsable (ISR)