Si le modèle coopératif a su séduire déjà nombre d’entreprises de médias, telles que l’Agence RUP, c’est à l’évidence en raison des valeurs démocratiques portées par ce modèle d’entreprise : elles font écho à l’engagement personnel de journalistes ou autres témoins des mutations de la société, qui souhaitent apporter de façon concrète leur contribution au changement.

 

Voilà juste dix ans (bon anniversaire !), l’agence Relations d’Utilité Publique a choisi le modèle coopératif, dans l’intention de mettre ses talents d’acteur des relations publiques « au service de ceux qui changent la société », explique son fondateur Vincent David, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico. Communication stratégique, communication institutionnelle, communication virale… Une activité économique au service notamment du développement durable et de l’économie sociale et solidaire, qui a permis à ce jour de créer 5 emplois.

 

« L’Agence RUP n’est pas une société, mais une marque », précise toutefois Vincent David dans cette vidéo. Si les cinq employés sont en effet associés de la marque RUP, s’ils prennent ensemble leurs décisions stratégiques et s’ils renoncent à tout bénéfice personnel en vertu des valeurs coopératives, ils sont en revanche salariés d’une autre structure, la Scop Coopaname, une coopérative d’activité et d’emploi à laquelle RUP a décidé d’adhérer. Cette formule permet à l’agence RUP de mutualiser certaines activités de gestion, comptabilité et autres fonctions support, avec les 800 autres adhérents à Coopaname. La démocratie en entreprise apporte donc souplesse… et quelques économies à la clé.

 

Pour aller plus loin :