Une coopérative pour donner un coup de pouce aux artistes : c’est le service proposé par SMart, un acronyme pour « Société mutuelle des artistes ».  SMart propose aux travailleurs indépendants du secteur culturel de prendre en charge leur gestion administrative et comptable. Autrement dit, de gérer leurs factures, de leur proposer une assistante juridique ou encore de leur garantir un salaire même en cas d’impayé ou de retard de paiement. Le tout en échange de 8,5% des prestations facturées à leurs clients.

Emily Lecourtois, responsable développement et stratégie de SMart insiste : les services de SMart vont au-delà des intermittents du spectacle. Les hypercréatifs – qui multiplient les activités et les différents métiers – et les entreprises culturelles peuvent également bénéficier de services dédiés. « Ainsi aujourd’hui, 100 000 membres utilisent les services de l’entreprise partagée, en France et dans 8 autres pays d’Europe », précise-t-elle dans cette interview vidéo, accordée à Mediatico à l’occasion du débat « Culture et ESS » organisé par la Fondation Crédit Coopératif, en marge du Festival d’Avignon 2018.