Ca y est ! Après le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Belgique, la France a désormais ses « contrats à impact social » (social impact bonds, en Anglais). Les deux premiers d’entre eux ont été signés le 24 novembre dernier par François Hollande et ses ministres Michel Sapin et Martine Pinville, le premier avec l’ADIE pour accélérer dans le domaine de l’insertion par l’emploi en zones rurales, le second avec le fonds d’investissement social Impact Partenaires pour encourager l’ouverture de petits commerces dans les quartiers  situés en politique de la ville.

 

L’occasion pour Mediatico de rappeler le vif succès rencontré par la table ronde dédiée au contrats à impact social lors de la 9e édition du Forum Convergences, à Paris, réunissant tous les acteurs concernés par cette innovation financière qui permet de financer « autrement » les réponses aux défis sociaux. Faute d’argent public suffisant, le secteur privé commence en effet à financer des projets sociaux menés par des associations. Originalité : l’investissement privé sera remboursé à terme par les pouvoirs publics avec des intérêts… si le projet social a eu un impact suffisant !

 

Claudia Belli-Jeanteur, responsable social business et microfinance de BNP-Paribas, revient, dans cette interview vidéo exclusive accordée à Mediatico, sur les enjeux pour son entreprise de cette innovation financière tripartite qui associe pouvoirs publics, financeur privé et opérateur social.

 

Mesure de l’impact, structuration juridique, pérennisation : elle revient sur les enjeux clés de ce nouvel instrument financier. Il faudra surtout, indique-t-elle dans cette vidéo, apprendre à l’avenir à répliquer les expérimentations actuelles, pour éviter que cette innovation ne soit « qu’une jolie chose ».

 

Pour aller plus loin