Saviez-vous que deux millions de tonnes de mobilier sont jetées chaque année en France, dont 250.000 tonnes par des entreprises ? Déménagement, rénovation, mobiliers scolaires, hôpitaux… les déchets d’ameublement sont nombreux : 40% d’entre eux sont enfouis, 45% incinérés et seulement 15% recyclés. Il existe pourtant deux éco-organismes agréés et financés par l’Etat, dont l’entreprise Valdelia, qui prennent en charge la fin de vie des équipements et des mobiliers des professionnels.

« Nous avons deux voies de sortie pour les déchets d’ameublement professionnel », explique Ludivine Poher, conseillère technique chez Valdelia, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico au dernier salon Produrable : « Si le mobilier est en bon état, nous essayons de lui donner une seconde vie grâce à des partenaire dans l’Economie Sociale et Solidaire, comme le réseau Envie, Emmaüs ou les Recycleries »Ces associations récupèrent alors gratuitement le mobilier, puis le restaurent ou le transforment pour lui donner une seconde vie. La deuxième voie est plus classique : « Si le matériel est en mauvais état, nous réalisons un recyclage matière », poursuit Ludovine Poher. Autrement dit : « Nous trions chaque matériau pour fabriquer de nouvelles matières premières ». 

Lors du renouvellement de son agrément pour la période 2018-2023, Valdelia s’est engagé à maintenir le taux de recyclage des volumes collectés à 75% et à faire passer le taux de réemploi des matériaux de 3 à 5% du mobilier collecté chaque année.

Grâce aux éco-organismes, 860.000 tonnes de déchets d’ameublement sont collectés chaque année en France. 80% sont réemployés, réutilisés ou recyclés. Un enjeu à fort impact, quand on sait que 1 tonne de meubles recyclés équivaut à 250 kg de CO2 économisés pour la planète.

Pour aller plus loin :