Président d’honneur du Labo de l’ESS et considéré comme l’un des pères fondateurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) à la française, le destin de Claude Alphandéry est étroitement lié à celui de la France. Né en 1922, le jeune Claude a subi la Seconde Guerre mondiale de plein fouet. Juif et résistant, ce Parisien deviendra président du Comité départemental de Libération de la Drôme à la demande de Jean Moulin. Mais sa vie d’engagement a pris racine bien avant, dès l’enfance, sous la chaleur du soleil marocain. Là-bas, il a découvert cette « injustice insupportable » de la différence de revenus, qui permettait au pacha El Aglaoui d’arroser ses pelouses verdoyantes pendant que le peuple peinait à s’abreuver.

Après la guerre, Claude Alphandéry fût attaché d’ambassade à Moscou, diplômé de l’ENA, expert économique auprès de l’ONU à New-York… De retour en France, il dirigea la Banque de la construction et des travaux publics jusqu’en 1980. C’est grâce à lui qu’il est possible aujourd’hui de faire des prêts immobiliers sur 20 ans : le plafond était auparavant fixé à 12 ans. Adhérent au Parti socialiste, il a éveillé de nombreux hommes politiques aux valeurs et aux solutions portées par l’économie sociale et solidaire (ESS), à commencer par l’ancien Premier ministre Michel Rocard, créateur du RMI, qu’il a convaincu… lors d’une mémorable journée de ski !

Un déclic, un parcours, une vie d’engagements : découvrez Claude Alphandéry, dans ce portrait vidéo exceptionnel proposé par Mediatico.