Emilie Schmitt a créé Activ’Action pour remobiliser les chômeurs, parce que comme 20% des jeunes diplômés en France, elle avait du mal à trouver du travail malgré son diplôme en poche. Envois de CV par dizaines, refus, absence de réponses… “Ce qui m’a manqué pendant cette période, c’est le soutien d’une personne qui me dise de continuer à y croire, à croire en l’avenir, à croire en moi“, confie la jeune femme dans ce portrait vidéo. En se confiant à ses amis Fabien et Pauline, Emilie comprend qu’elle n’est pas seule. Eux aussi ont connu le chômage. Tous se rendent compte de son impact psychologique dévastateur.

Emilie décide alors de changer de dynamique. Elle crée un premier atelier autour de ce constat. Très vite, c’est le succès : “Dès le 3e atelier, nous n’avions plus assez de chaises pour accueillir tout le monde“. Activ’Action venait de naître. Remobilisés par cet “espace d’expérimentation bienveillant”, les personnes retrouvent confiance et développent leurs compétences de travail en équipe. Depuis 2014, l’association a accompagné plus de 21.000 chômeurs, 4.100 ateliers ont été animés par des personnes en recherche d’emploi. Emilie Schmitt fait désormais partie des “Fellow Ashoka”, un vaste réseau international d’entrepreneurs sociaux.

Partagez cet article