Transformer des lieux délaissés en territoires ouverts sur le quartier et sur les autres, c’est la vocation de Yes We Camp. A l’origine de cette association, Nicolas Détrie, un Normand d’origine, qui a orienté son parcours scolaire autour des politiques publiques et de l’intérêt général. Pendant 6 ans, il sillonne le monde entier lors d’animations d’ateliers de créativité, sur des questions de stratégie urbaine. Puis, en 2013, il décide d’être acteur de cette transformation : à l’occasion de l’événement « Marseille, capitale de l’Europe« , il crée un premier lieu ouvert aux touristes, aux riverains, aux artistes, aux jeunes en insertion… Le projet est une réussite. Et l’association Yes We Camp voit le jour.

« La bascule s’opère à l’été 2015, au moment où la ville de Paris propose de nous installer dans l’ancien hôpital Saint Vincent de Paul », se remémore Nicolas. Quelques mois plus tard, les « Grands Voisins » étaient nés. Ce lieu, devenu emblématique de la transformation urbaine, réunit un centre d’hébergement, un accueil de jour pour les demandeurs d’asile, des restaurants, des associations, des artistes, une ressourcerie, des artisans, de jeunes entreprises à vocation sociale ou environnementale… Il n’existe pas encore de « petit frère » des Grands Voisins sur le territoire français, regrette toutefois Nicolas. La preuve, selon lui, que « passer de l’intention à l’acte pour créer une cohabitation aussi étroite entre insertion sociale et activité économique reste une gageure« .