Pour monter un bon réseau, il faut d’abord une bonne idée”, témoigne Jean-Guy Henckel dans cette interview vidéo accordée à Mediatico lors du dernier Forum Convergences. Evident, direz-vous… mais pas tant que ça ! Son idée, en 1991, était la création des Jardins de Cocagne, pour associer une démarche d’insertion à la production de légumes biologiques, distribués chaque semaine sous forme de paniers. Au fil des années, les Jardins sont devenus le Réseau Cocagne. Trente ans plus tard, le Réseau compte 101 Jardins et près de 4.000 salariés en insertion chaque année !

J’ai passé la première décennie à accompagner ceux qui voulaient faire la même chose, puis il a fallu que l’on se structure avec des entrepreneurs qui partageaient la même ligne mais qui agissaient localement”, se rappelle-t-il. Aujourd’hui, Jean-Guy Henckel adresse dans cette vidéo quelques conseils aux jeunes entrepreneurs sociaux : avoir de l’énergie, beaucoup de pédagogie, mais aussi une conviction intime et de l’assurance pour convaincre !

Depuis les années 1990, les temps ont changé, explique-t-ilL’intérêt est beaucoup plus grand aujourd’hui pour les projets à impact social et environnemental. Tellement, que “l’enjeu est de se faire accepter au milieu de tas d’initiatives”, sourit-il. “Après ces 3 décennies, j’ai le sentiment aujourd’hui de passer les clés d’une organisation qui marche, et puis on a un peu d’argent pour voir venir”, confie le fondateur du Réseau Cocagne, qui s’apprête à passer les rênes de directeur à son successeur.

Pour aller plus loin :