Sonia Ben Ali a eu le déclic au cours d'un échange universitaire en Colombie. "A force d'entendre parler de la douleur de l'exil et du déracinement, quelque chose a résonné en moi", confie-t-elle à la caméra de Mediatico. Son engagement auprès des personnes déplacées à cause du conflit armé la ramène à sa propre histoire : son père, lui aussi, avait quitté très jeune la Tunisie. Sonia s'engage rapidement auprès des réfugiés. Et cela, dans différents pays. Mais, peu à peu, le travail de terrain des ONG lui parait inadapté : "Au lieu de faire ''pour'', il faut faire ''avec'' et redonner une place aux solutions que les réfugiés développent eux-mêmes", affirme-t-elle. En 2012, c'est décidé : Sonia Ben Ali co . . .

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !