Tristesse, le confinement a eu raison de la Coopérative de Bien-Être des Grands Voisins. Faute de parvenir à recevoir, durant près de trois mois, ses adhérents fidèles, ses sympathisants d'un jour ou ses clients réguliers, cette structure généreuse, au modèle économique par conséquent fragile, n'a donc pas réussi à tenir le coup. Car à l'heure de payer les salariés, le manque d'argent ne pardonne pas.

Il faut dire que, alors que les médecines alternatives, cours de yoga, danse, arts martiaux et bien d'autres façons de prendre soin de soi, sont habituellement réservées aux plus aisés, l'acupuncteur Lucas Manganelli avait décidé d'offrir ces pratiques de bien-être et de santé au plus grand nombre.

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !