La réouverture est pour bientôt ! Aux Grands Voisins, la Lingerie de l’ex-hôpital Saint-Vincent-de-Paul s’est transformée voilà déjà cinq ans en bar associatif et en lieu de fête alternatif. Une terrasse extérieure, quelques bureaux à l’étage et, surtout, une grande salle de fête au rez-de-chaussée : la Lingerie est à coup sûr l’espace de vie central du site des Grands Voisins.

« Ici, il n’y a pas d’obligation de consommer, c’est très important pour nous », explique Cécile Baranger, salariée de l’association Yes We Camp et coordinatrice de la Lingerie. Car cet espace de 180 m2 se veut avant tout un lieu de convivialité et de collaboration, au travers notamment du bénévolat ou des projets communs.

La 100 PAP, la bière qui soutient financièrement les sans-papiers

Dans la Lingerie des Grands Voisins, il est donc possible de donner du sens à sa consommation. Hormis cette période de fermeture exceptionnelle liée au coronavirus, chacun peut ici profiter le mercredi soir du repas solidaire, préparé par les résidents hébergés sur le site, vendu “à prix libre” et pour lequel chacun paie donc ce qu’il veut ou ce qu’il peut.

Vous pouvez aussi commander au bar une bière belge engagée et solidaire, la 100 PAP (pour « Sans Papiers »), revendue 5€ après un coût d’achat de 2€ : le bénéfice généré permet de financer des nuits d’hôtel pour les demandeurs d’asile. Enfin, des structures extérieures peuvent louer la salle pour des conférences, des ateliers, des rencontres ou des concerts…

Les activités de la Lingerie rapportent plus de 100.000 euros par an aux Grands Voisins, qui permettent de financer l’aménagement des espaces extérieurs et d’employer une dizaine de personnes, parmi lesquelles se trouvent plusieurs résidents des foyers Aurore situés sur le site. La Lingerie a donc trouvé son modèle économique, comme la plupart des tiers-lieux équipés de pompes à bière… bien que pas tous pourvus d’un volet social comme l’est le site des Grands Voisins.

Le cruel manque de lieux culturels à Paris Rive Gauche

Mais le projet des Grands Voisins est éphémère et la Lingerie, dont l’activité est entre parenthèses depuis mi-mars comme tous les bars et restaurants, fermera définitivement ses portes fin septembre 2020, tout comme l’ensemble du site, pour laisser place au travaux du nouvel éco-quartier.

D’ici là, l’objectif de Cécile Baranger est clair : prouver que cet espace culturel et solidaire a toute sa place dans le projet de Paris & Métropole Aménagement, qui doit voir le jour en 2023.

Kevin Henao, musicien du groupe Culte qui vient régulièrement se produire ici devant 300 à 400 personnes, en témoigne : « Rive gauche, il n’y a pas grand-chose pour la musique. A part la Lingerie, bien sûr ». L’utilité d’un bar associatif solidaire et à vocation culturelle au Sud de Paris ne fait à l’évidence aucun doute. Vivement la réouverture pour de nouveaux moment de joie partagée… avant la fermeture définitive.

Partagez cet article