Au cœur du 12e arrondissement de Paris, La Rockette Montgallet est une ressourcerie qui valorise les dons des particuliers pour les revendre à prix solidaire. Gérée par l’association La Petite Rockette, la ressourcerie rayonne grâce aux habitants qui viennent y déposer les objets dont ils n’ont plus l’utilité. “Nous collectons, pesons, sélectionnons et traitons ces dons pour les mettre en boutique dans notre magasin solidaire”, explique, Delphine Terlizzi, coordonnatrice de l’association La Petite Rockette.

Objectif, l’emploi ! “Nous apprenons le métier de valoriste aux personnes défavorisées, c’est un métier qui consiste à valoriser les objets collectés”, poursuit Delphine Terlizzi. En effet, en plus de faire appel à des bénévoles, la ressourcerie du 12e arrondissement abrite un chantier d’insertion professionnelle, afin d’employer des personnes éloignées de l’emploi. “Avec la Covid, il a fallu s’organiser et trouver des solutions, puisque nous avons décidé de maintenir à 100% tous les salaires. Nous avons donc besoin d’activité, car nos employés sont très demandeurs pour venir”, soutient la trésorière Christine Albert.

1,5 tonne d’objets collectés chaque jour

Pour prolonger au maximum la durée de vie des objets, l’association redistribue même gratuitement certains produits non revendables, pour subvenir aux besoins des personnes les plus démunies. “Si les objets récoltés sont en bon état, nous les mettons en vente à bas prix. S’ils sont un peu ébréchés, nous les donnons”, explique Karima Ourif, employée. La Petite Rockette collabore par exemple avec l’association Action Froid, en lui fournissant des couvertures et des duvets pour ses maraudes.

Depuis plus de quinze ans, La Petite Rockette œuvre ainsi pour le réemploi et la création de liens entre les habitants. Outre La Rockette Montgallet, l’association gère aussi la ressourcerie éponyme La Petite Rockette, dans le 11e arrondissement de Paris : c’est là-bas qu’est né le projet. L’association collecte aujourd’hui 1,5 tonne d’objets par jour en moyenne. Enfin, la Petite Rockette dispose aussi d’un atelier-vélo coopératif et d’un café-atelier anti-gaspi, nommé “La Trockette”, qui fonctionne avec la participation des habitants sous forme de café associatif.

Partagez cet article