Courant décembre, Jean-Louis Bancel, président du Crédit Coopératif, avait déjà critiqué avec virulence le Pacte de croissance pour l’ESS élaboré par Christophe Itier, le Haut-Commissaire à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale. Il a préparé ce Pacte « un peu trop tout seul à notre goût », déplore encore aujourd’hui Jean-Louis Bancel, également président de Coop Fr, l’organisation représentative des entreprises coopératives françaises. Il maintient qu’un « travail de concertation aurait été utile » à l’élaboration du texte qui contient 34 mesures destinées à développer l’ESS et l’innovation sociale en France.

Surtout, Coop Fr attend aujourd’hui que ce Pacte de croissance de l’ESS marque un vrai tournant dans la perception du gouvernement et de la société sur le secteur de l’économie sociale et solidaire dans son ensemble. « Il y a matière à ouvrir une nouvelle étape, qui ne se résume pas qu’au pacte de croissance » martèle Jean-Louis Bancel. Il souhaite en particulier qu’un travail de fond soit réalisé pour adapter les textes législatifs, afin que le « modèle de l’entreprise capitaliste ne soit plus le modèle de référence » en France.



Cette interview a été réalisée à l’occasion du tournage de IMPACT#10, notre émission mensuelle dédiée à l’actualité de l’ESS, à retrouver ici :