Le constat est alarmant : en France, aujourd’hui, un enfant sur deux vit sous le seuil de pauvreté. Et un enfant sur trois quitte le système scolaire sans réelle formation ! C’est pour remédier à cet échec patent d’un système que l’association « Ma Chance Moi Aussi » a vu le jour en 2015 sous l’impulsion de son président André Payerne, dans l’objectif d’accompagner des enfants issus de familles défavorisés et de quartiers prioritaires. « Nous donnons à ces enfants des outils pour devenir des adultes intégrés dans la société », explique Fanny Bozonnet, directrice générale de Ma Chance Moi Aussi, dans cette interview vidéo à Aix-Les-Bains. L’accompagnement commence très jeune, dès l’âge de 5 ans. Et il peut se prolonger jusqu’à la fin de la scolarité de l’enfant. 

« Nous proposons une prise en charge à la fois éducative, pédagogique et citoyenne »,développe Fanny Bozonnet. Au sein de l’association, chaque référent éducatif assure ainsi le suivi de 12 enfants et se charge de faire le lien avec l’école et la famille. Actuellement, 165 enfants sont accompagnés par l’association, dans 7 établissements de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Quatre ans après sa création, l’association a décidé de relever un nouveau défi : essaimer ailleurs en France – notamment en Ile-de-France – et accompagner 500 enfants en 2022. Elle vient de lancer une campagne pour lever 5 millions d’euros à cet effet : l’accompagnement d’un enfant coûte 10.000€ par an !