Assurer la sécurité de notre approvisionnement énergétique, réduire notre dépendance aux importations, maintenir un prix de l’énergie compétitif, contribuer à mettre en place une Union européenne de l’énergie… Les défis qu’impose la loi de transition énergétique à une entreprise comme RTE sont légion, d’autant plus complexes à relever qu’il existe, assurément, une géopolitique de l’énergie.

 

Le président du Réseau de transport de l’électricité (RTE), Dominique Maillard, indique d’ailleurs dans cette vidéo, filmée par Mediatico lors des dernières Rencontres parlementaires de l’Energie, en quoi notre regard sur le réseau de production électrique français ne peut s’affranchir de paramètres territoriaux et régionaux.

 

Les régions françaises sont en effet inégalement dotées en capacités de production d’énergie. L’Europe est elle-même inégalement équipée, selon les pays considérés. Mais chaque brique du vaste puzzle européen – et méditerranéen – nécessite d’être pilotée avec doigté : le transport d’électricité doit pouvoir répondre précisément à la demande d’énergie, quel que soit son lieu de production. A défaut, l’efficacité de notre système énergétique serait compromis. Et les espoirs de maîtrise de la consommation conforme à l’optique de la loi de transition énergétique seraient réduits à néant.

 

 

Pour aller plus loin :