C’est la fête… de l’ESS

Un mois de témoignages, de rencontres et de célébrations : l’économie sociale et solidaire (ESS) n’en finit plus de faire la fête, comme chaque année en novembre. Le mérite-t-elle vraiment, empêtrée dans ses habits d’un autre âge, grommellent les ronchons […]


Un acte politique essentiel devenu illisible

A quelle sauce seront mangés les acteurs de l’économie sociale et solidaire l’an prochain ? A l’aigre-douce, évidemment. D’un côté, le projet de budget 2019 présenté par Bruno Le Maire et Gérald Darmanin réduit drastiquement les crédits de plusieurs ministère-clés pour l’ESS : le Logement, les Sports, la Cohésion des Territoires. Et en même temps, dirait le Président de la République, l’Etat augmente le budget de la Culture et la ligne « Solidarité, insertion et égalité des chances »… répartie sur différents ministères. Difficile de mieux noyer le poisson.


Changez de banquier !

Qu’attendez-vous précisément de votre banquier ? Des frais réduits, des virements gratuits, l’ouverture le samedi… Insuffisant, non ? Le sondage Ifop publié ce matin le montre : 61% des Français pensent, comme vous, que les investissements responsables ont du sens, car ils financent les réponses aux défis environnementaux et sociaux. Mais seuls 5% des Français s’en sont vus proposer par leur conseiller bancaire ou financier. Qu’attendent-ils ? Il est temps de leur secouer les puces, non ?