Entry Cover Image
Partagez cet article

Les crises affectent les entrepreneurs sociaux et incitent même certains d’entre eux à faire évoluer leur modèle ou leur stratégie, nous apprend le dernier Baromètre de l’Entrepreneuriat Social, réalisé par Convergences en partenariat avec OpinionWay.

La crise énergétique par exemple continue de les préoccuper : 42% d’entre eux n’excluent pas de réorienter une partie de leurs activités face à l’envolée des coûts énergétiques. Bonne nouvelle, cette proportion a toutefois diminué de huit points par rapport à l’année précédente, ce qui témoigne d’une inquiétude moindre.

En revanche, la crise sanitaire a un impact plus profond qu’attendu : On aurait pu croire la page tournée, mais, encore aujourd’hui, 33% des entrepreneur·e·s envisagent de réorienter leurs activités suite aux conséquences de la crise du Covid.

Quant au contexte sécuritaire mondial, la préoccupation est moindre, mais il n’est pas à prendre à la légère : il ne préoccupe encore que 22% des entreprises sociales, mais ce chiffre connaît une vive augmentation, de 15 points, par rapport à l’année précédente.

Des perspectives contrastées pour l’entrepreneuriat social

Les perspectives de développement de l’entrepreneuriat social montrent pour leur part des tendances contrastées. Si 74% des entrepreneur·e·s estiment que les opportunités de développement du secteur restent favorables en France, cette proportion a toutefois diminué de 7 points sur un an. À l’international, les tendances sont stables, avec 44% des sondé·e·s considérant les opportunités de développement à l’international comme bonnes.

En Europe, 70% d’entre eux estiment que le continent reste un terreau favorable à l’entrepreneuriat social, une donnée stable depuis 2021. La tension créatrice induite par les crises actuelles semble favoriser une approche plus territorialisée de l’entrepreneuriat social, avec un accent particulier sur le contexte national.

L’entrepreneuriat social se trouve toutefois à la croisée des chemins, confronté actuellement à des enjeux multiples. Si le grand public encourage un engagement renforcé des entrepreneurs sociaux sur des questions cruciales, ces derniers font face à des réalités économiques et sociales complexes. La capacité de l’entrepreneuriat social à répondre aux défis actuels est rendue plus difficile par les crises successives. L’approche territorialisée semble s’imposer à leurs yeux comme une voie prometteuse pour un entrepreneuriat social résilient et adapté aux enjeux locaux.

Perception très positive par le grand public

Le Baromètre met par ailleurs en évidence une perception positive des entreprises sociales par le grand public, considérant qu’elles sont plus avancées en matière de justice sociale que leurs équivalents classiques. L’étude souligne en particulier que la crise du COVID-19 a marqué un tournant dans les pratiques de consommation des Français·e·s, incitant les entrepreneur·e·s sociaux à renforcer leur engagement sur des sujets de société.

Désormais, près de 72% des Français·e·s souhaitent que les entrepreneur·e·s intègrent les contraintes liées à la crise énergétique dans leurs activités, démontrant une volonté croissante de considérer les enjeux environnementaux. De même, la crise sanitaire a incité 65% des Français·e·s à encourager les entrepreneurs sociaux à s’engager davantage sur des sujets sociétaux.


Vous aimez Mediatico ?
Soutenez-nous, faites un don !