Une « oasis » hors du désert, c’est le projet audacieux imaginé par l’association Terra Flor dans la région de Toulouse, sur le modèle prôné par le philosophe Pierre Rabhi. Tiers-lieux, quartiers ou même communes, ces éco-lieux respectueux de l’environnement se développent peu à peu en France. Leur particularité : ils sont gérés par les citoyens.

Dans la région de Toulouse, Terra Flor souhaite se lancer en janvier 2018. « Nous avons décidé de créer un lieu qui vise l’autonomie alimentaire et énergétique, mais aussi une dynamique participative » explique Anaïs Gallo-Bragatto, co-fondatrice de Terra Flor dans cette interview vidéo accordée à Mediatico aux Grands Voisins, à Paris.

Le modèle économique n’est pas facile à trouver mais, en plus de leurs fonds propres . . .

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !