Entry Cover Image
Partagez cet article

A l’origine, c’est une histoire de cousines qui écrivent en 2020, durant la pandémie, quelques lettres à des personnes âgées isolées de leur famille. A l’arrivée, en l’espace de trois ans, leur association 1 Lettre 1 Sourire a envoyé plus d’un million de lettres manuscrites dans le monde pour créer, tisser ou conserver le lien. Aventure incroyable. Et croissance remarquable !

L’objectif initial de 1 Lettre 1 Sourire était d’utiliser le pouvoir des mots pour apporter du bonheur et du réconfort aux personnes âgées isolées. Cet intention demeure, mais l’association s’est structurée et a redéfini sa mission, très intelligemment : aujourd’hui, 1 Lettre 1 Sourire s’assure que chaque lettre rédigée soit lue dans son intégralité, transformant la correspondance en un outil pédagogique qui renforce le lien entre les générations.

Avec 1 Lettre 1 Sourire, une simple lettre devient donc à la fois un enjeu de santé pour les seniors, un objet éducatif pour les plus jeunes, et un support de relations entre les générations. Pas étonnant de voir s’agiter, ce jeudi 5 octobre à la Maison du Bien Commun, à Paris, une ribambelle de partenaires prêts à aider l’association dans sa future croissance. 

Des objectifs audacieux dans la feuille de route 2024

« Elle a tout d’une scale up », entame d’entrée de jeu Christophe Lorieux, directeur numérique chez Deloitte, qui accompagne l’association dans son plan stratégique à trois ans, avec Malakoff Humanis et l’incubateur Antropia de l’Essec. Mais… 1 Lettre 1 Sourire est une association, comment pourrait-elle « scaler » ? C’est tout l’enjeu de l’accompagnement, car ses besoins de financement sont conséquents, son budget devant passer de 650.000 € l’an prochain à 930.000 € en 2026, à la faveur principalement d’une forte extension géographique dans les territoires.

Une feuille de route qui reflète la vision de l’association pour un avenir où le pouvoir des mots continuera à apporter de la joie et du réconfort à des milliers de personnes âgées isolées. Et qui intéresse autant La Poste (pour la lettre) que la SNCF (pour les territoires) ou le Crédit Mutuel (pour le lien entre générations), au vu des possibilités de partenariat, d’engagement collaborateurs ou de développement de possibles missions de mécénat de compétences (l’association cherche un RAF !)

De la lettre au théâtre, pour apporter du réconfort

Lors de l’événement, une reconstitution d’un stand d’écriture de lettres bienveillantes a accueilli les invités. Les lettres ont été lues de manière théâtrale par Louis Davesne de la compagnie “Les Derniers Enfants du Siècle,” depuis la fenêtre du 13 rue Duroc. Cette performance a été suivie d’une saynette jouée par la troupe de théâtre Baribal, ajoutant une dimension artistique à cette occasion mémorable. 

1 Lettre 1 Sourire est un exemple inspirant de la façon dont des acteurs de la société civile peuvent utiliser la puissance des mots pour créer un impact positif, établir des ponts entre les générations et répandre de la joie. Leur histoire est une invitation à l’action et un rappel que chaque lettre peut apporter un sourire, un lien, et un moment de réconfort à ceux qui en ont le plus besoin.