Entry Cover Image
Partagez cet article

Elle l’avait prédit lors de la rentrée d’ESS France début septembre, la ministre Olivia Grégoire a officiellement annoncé hier, lors de la Journée nationale des PTCE organisée à la Cité Fertile, à Pantin, la labellisation par l’Etat d’une nouvelle vague de Pôles Territoriaux de Compétitivité Économique en France, très attendue par les acteurs de l’économie sociale et solidaire. 

La ministre déléguée aux PME, au Commerce, au Tourisme et à l’Artisanat, qui compte aussi l’économie sociale et solitaire dans son portefeuille, a en effet annoncé que 15 nouveaux PTCE étaient désormais reconnus par l’Etat, leur ouvrant 100.000 euros de financement public et leur accordant une oreille plus attentive à l’avenir des Préfets au sein des territoires. Cette nouvelle vague de labellisation porte ainsi le nombre de PTCE à 218 en France, contre 56 voilà deux ans, soit une augmentation de 290%.

La liste des 15 nouveaux lauréats

L’ESS est une économie qui irrigue l’ensemble des territoires et qui porte l’économie de demain. Avec cette promotion, on installe les PTCE dans le paysage économique de façon pérenne“, a estimé la ministre, saluant l’ensemble des 67 projets candidats. Les 15 lauréats retenus proviennent de 11 régions différentes dont 2 ultra-marines :

  • Le Pôle Economie Circulaire de Coeur de Savoie (PECCS)
  • Pôle Laine du Pays de Saugues
  • Le pôle associatif L’Accordeur, en Guyane
  • Anima Grand Calais
  • Émergence Hénin-Carvin
  • Le PôPE (Pôle Petite Enfance), à Bobigny
  • GEIQ Sport et Loisirs, à Mayotte
  • L’écosystème coopératif Tera, en Nouvelle-Aquitaine
  • Les Herbes Folles, en Haute-Garonne
  • Les Grandlieu’Zarts, en Pays-de-la-Loire
  • LABSPORT, à Saint-Nazaire
  • Echobat, à La Réunion
  • Le dispositif JADE, à La Réunion
  • La Californie, à Dijon
  • Du Rêve à l’Action

Je suis convaincue que les PTCE peuvent être un élément fort de notre politique économique et industrielle“, a aussi indiqué Olivia Grégoire, poursuivant : “L’économie de demain devra réconcilier la performance écologique et sociale et la performance économique, je crois même que la responsabilité va devenir de plus en plus une condition sine qua non de la performance économique“.

Devant les lauréats et l’ensemble l’écosystème de l’ESS, incluant notamment Coorace, ESS France, le Labo de l’ESS, le RTES et le MES, elle a également salué le travail de Benoît Hamon, qui a fait reconnaître les PTCE dans la loi en 2014, tout en regrettant que les financements publics n’aient alors pas suivi. Elle s’est donc félicitée que 2,5 M€ soient désormais accordés chaque année aux PTCE, dont 1 M€ pour les faire émerger et 1,5 M€ pour accompagner leur changement d’échelle.

La ministre s’est aussi interrogée sur la bonne connaissance par les Français des Pôles de Compétitivité, alors qu’ils méconnaissent les Pôles de Coopération économique. Elle a donc invité à une réflexion sur une articulation éventuelle entre ces deux types d’écosystèmes.

Une charte des PTCE en cours de signature

Avant son intervention, la Journée nationale des PTCE à Pantin avait permis d’écouter différents retours d’expérience des PTCE existants et de leurs collectivités partenaires, puis d’échanger sur la façon de conduire une ingénierie de projet, de valoriser la recherche-action, mais aussi d’animer et de mettre en réseau les territoires, qu’ils soient ruraux ou situés en secteur en politique de la ville.

Nés de l’engagement d’acteurs en faveur d’un développement économique, solidaire et vertueux, les Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) sont des dynamiques collectives qui renouvellent les approches du développement territorial. Depuis plusieurs années, ESS France, le RTES, le Labo de l’ESS, le Mouvement pour une économie solidaire (MES) et Coorace travaillent à développer les PTCE, convaincus que ces écosystèmes basés sur la coopération économique sont pertinents, face aux défis actuels de nos sociétés, pour agir en faveur d’un développement économique durable et solidaire des territoires français.

Leur travail a abouti à une reconnaissance des PTCE dans la loi ESS de 2014, puis à une charte des PTCE, actualisée en 2021 et à nouveau présentée hier à Pantin. Les signataires de cette charte se disent persuadés que la transformation économique se construit sur les territoires et que la coopération des acteurs en est un vecteur fort.