Réinventer l’entreprise, la rendre plus résiliente face à la crise, c’est ce que fait Emery Jacquillat depuis 10 ans avec la Camif. En sortant d’HEC, il avait fondé Matelsom, un site de vente de matelas sur Internet. En 2009, il rachète la Camif, jolie marque de vente par correspondance spécialisée dans l’équipement de la maison, alors en cessation de paiement. Et pour sauver la Camif, il décide d'en faire un contre-modèle face à concurrents : voilà dix ans déjà, il prônait le made in France, le mobilier durable et les produits de qualité.

Son projet et sa vision ont redonné du sens à la Camif et à ses salariés. En 2017, il a inscrit une "mission" dans les statuts de l’entreprise : être utile à l'Homme et à la planète, validée par ses actionnaires . . .

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !