Entry Cover Image
Partagez cet article

Souriez, c’est drôle ! L’avez-vous vue, cette publicité d’un « dévendeur » qui propose, le jour du Black Friday, une réduction de 100% (!) sur le prix du polo… que vous portez déjà ? Comment faire plus d’économies en effet, comment être plus écolo qu’en n’achetant pas ce dont vous n’avez pas besoin ? Message à peine subliminal : le Black Friday est l’incarnation même du consumérisme, alors profitez des soldes (oui, jadis on disait « soldes ») seulement si vous avez des problèmes de fin de mois. Sinon, cessez de céder aux sirènes marketing des vendeurs de paillettes, car même votre portefeuille ne vous en remercierait pas ! Souriez, vous dis-je 😉

Mais tout le monde n’a pas le sens de l’humour. Le Black Friday suscite un vif débat comme  toujours entre partisans de bonnes affaires et défenseurs de l’environnement. Cette année, plus que jamais. Car la vidéo, financée par l’Ademe, autrement dit par le ministère de la Transition écologique et donc sur fonds publics, n’a pas plu, du tout, aux gens très sérieux du secteur du commerce et de la distribution. Comprenons-les : le commerce va mal, a fortiori depuis le Covid et l’explosion des ventes en ligne. De grandes enseignes ferment les unes après les autres, notamment dans le textile. Et les fin de mois sont difficiles, surtout quand on est au chômage.

Le match des ministres

Revoilà donc déterrée la hache de guerre ! Entre écolos et commerçants. Entre l’économie et l’environnement. Entre le blanc et le noir, le bien et le mal, la fin du monde et la fin du mois… Et comme en France, on aime la politique, voici que vient cette croustillante joute oratoire entre Christophe Béchu et Bruno Le Maire. Qui est gentil, qui est méchant ? Le premier est ministre de la Transition écologique : il défend le spot publicitaire, l’Ademe et les enjeux de fin du monde. Le second est ministre de l’Économie : il rappelle le pouvoir d’achat des Français, la survie du commerce et ses emplois, et donc la fin du mois. Rien de plus normal, au fond.

Ce qui est surprenant, c’est l’agressivité de l’Alliance du Commerce à l’égard de l’Ademe. Cette Alliance rassemble l’Union du grand commerce de centre-ville, la Fédération des enseignes de l’habillement et celle de la chaussure. Ensemble, ces fédérations représentent 27.000 magasins et 180.000 salariés en France. D’une même voix, elles ont annoncé mettre en demeure l’Ademe de retirer immédiatement sa campagne de communication. Mais la menace sonne plutôt comme un aveu de faiblesse et la force du nombre ainsi affiché confine à l’arrogance.

Lobbying et publicité responsable

Pas un mot en effet de l’enquête de l’Ademe affirmant que 83% des Français trouvent que « nous avons tendance à accorder trop d’importance à la consommation matérielle ». Ou encore que 81% estiment que « les gens passent trop de temps à consommer plutôt qu’à profiter des plaisirs simples de la vie ». Ces chiffres-là parlent du rapport de force entre un secteur d’activité et une société toute entière.

La vraie question, au fond, porte sur le lobbying de la distribution et sur la responsabilité de la publicité dans nos modes de vie. Or, sur ces deux sujets, le monde est en train de bouger. D’une part, parce que, de mémoire de journaliste, je n’ai jamais vu autant de publicités responsables, engagées ou solidaires que depuis le Covid. C’est le monde d’après qui frappe à notre porte. 

D’autre part, parce que le lobbying ne gagne plus à tous les coups, même s’il reste ultra-puissant. En participant récemment à une « Fresque de la démocratie » proposée par l’association Démocratie Ouverte, j’avais été surpris de découvrir une carte « Entreprises » et une carte « Lobbies » parmi les « parties prenantes de la démocratie ». A dire vrai, ils font partie du système, en effet. Mais n’oublions pas qu’ils représentent des intérêts particuliers, et non pas l’intérêt général.

À ce jour, les spots publicitaires de l’Ademe n’ont pas été retirés. Ils font même l’objet d’une campagne programmée sur trois ans. Et rarement les publicités de l’Ademe auront été autant regardées qu’actuellement !

Voir la publicité du dévendeur de polo : https://www.youtube.com/watch?v=CKrUPX_F27U 

Et les autres sont ici : https://www.youtube.com/@ademe