[Stratégies Durables] Suez dévoile sa nouvelle feuille de route 2017-2021 pour le développement durable

20/09/2017

Alors que plus de 800 dirigeants mondiaux sont attendus à New York pour le Global Compact Summit qui démarre demain, nul doute que les discussions et les engagements qui en sortiront seront suivis de près par Hélène Valade, la directrice du Développement Durable de Suez, également présidente de la Plateforme RSE et vice-présidente du C3D.

Depuis plus de quinze ans, le Pacte mondial des Nations Unies (Global Compact) salue en effet l’engagement volontaire des acteurs qui oeuvrent pour les droits de l’Homme, les normes du travail, l’environnement et la lutte contre la corruption. Des thèmes au coeur des stratégies de développement durable des entreprises.

Dans « Stratégies Durables », la nouvelle émission vidéo de Mediatico sur la stratégie des grandes entreprises françaises en matière de développement durable, Hélène Valade détaille durant 15 minutes la nouvelle feuille de route du Groupe Suez à horizon 2021, qui implique 85.000 collaborateurs travaillant dans le monde dans les domaines de l’eau, des déchets ou encore de l’énergie.

Hélène Valade nous livre d’abord la vision du Groupe Suez pour la planète et cite les enjeux majeurs à relever : réchauffement climatique, urbanisation, démographie mondiale, accès à l’eau… La sobriété, le recyclage et l’économie circulaire sont devenus incontournables. Suez s’engage sur des objectifs datés et chiffrés, tant en émissions de gaz à effet de serre qu’en production de « matières premières secondaires » ou d’énergie renouvelables, entraînant ses clients et fournisseurs dans son sillage.

Hélène Valade raconte aussi l’enjeu de des « eaux alternatives », s’explique sur le « dilemme du désalement d’eau de mer » et souligne la mobilisation indispensable autour du plastique, pollueur de la « nouvelle frontière du 21e siècle » que sont nos océans. Elle évoque le partenariat de Suez avec Procter & Gamble et TerraCycle sur les bouteilles de shampoing.

Elle dit la nécessaire transparence des reportings sur les actions menées et revient d’ailleurs avec modestie sur la précédente feuille de route de Suez, précisant les réussites mais aussi les échecs du groupe au regard des objectifs affichés. Sans oublier de saluer au passage l’engagement réel de son directeur général pour le développement durable et la création de valeur que cet engagement apporte aux actionnaires.

 

Hélène Valade : les points-clés de notre entretien « Stratégies Durables »

 

Pour aller plus loin :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*