Comment peut-on prétendre consommer responsable si l’on ne comprend pas, en amont, l’impact économique des produits que l’on achète ? Pour Christophe Alliot, co-fondateur du BASIC (Bureau d’Analyse Sociétale pour une Information Citoyenne), il est urgent d’éclairer un paradoxe : les consommateurs occidentaux sont confrontés à des prix relativement stables des produits de la vie quotidienne, alors qu’en réalité, au début de la chaîne, les prix peuvent s’effondrer pour le producteur. Malheureusement, peu de gens ont connaissance de cette information.

Exemple avec le cacao. Cette denrée est majoritairement produite dans des pays en voie de développement, mais les pays du Sud bénéficient très rarement de la création de valeur engendrée par la vente de produits chocolatés au-delà de leurs frontières, détaille Christophe Alliot dans cette interview vidéo accordée à Mediatico, lors des 10 ans des Ateliers de la Finance Responsable organisés par Axylia.

Cabinet de conseil spécialisé dans l’évaluation des coûts liés à nos modes de production et de consommation, le BASIC oeuvre pour faire connaître ces impacts, nécessaire à une nouvelle consommation responsable.



 

Pour aller plus loin :