La mondialisation a permis de maximiser la valeur actionnariale, mais pas d’améliorer les conditions de travail des salariés, le respect de l’environnement ou l’éthique des affaires, explique, dans cette vidéo, Guy Isimat-Mirin, vice-président de l’Observatoire des achats responsables (ObsAR). Les entreprises consacrant une part considérable de leur chiffre d’affaires à des opérations d’achat et de commandes, la norme ISO 26000, référence mondiale en matière de responsabilité sociétale des entreprises (RSE), sera déclinée pour les achats responsables par la norme 20400 à partir de 2016.

 

Un éclairage important de Guy Isimat-Mirin, apporté à l’occasion d’une table ronde organisée durant la Semaine 2014 de l’investissement socialement responsable (ISR) par l’association « Ethique et Investissement », en partenariat avec le Master « Economie solidaire et logiques de marché » de l’Institut Catholique de Paris – Faculté de sciences sociales et économiques.

 

Pour aller plus loin :

Découvrir l’Observatoire des Achats Responsables (ObsAR)

– Mieux connaître l’association Ethique et Investissement

– Découvrir le Master « Economie solidaire et logiques de marché » de l’ICP