Partagez cet article

L’abstention a encore gagné et l’économie sociale et solidaire aussi s’en désole. Au 1er tour des élections régionales, deux électeurs sur trois ne se sont pas déplacés, et jusqu’à 76% des ouvriers et 85% des jeunes ! Du gâchis, que l’on imputera aux inondations, à la fête des pères, aux plaisirs de la vie retrouvée… Mais aussi au ministère de l’Intérieur, qui porte une lourde responsabilité dans la déconstruction démocratique : nombre d’électeurs, dans le bureau de vote que je présidais, n’avaient une nouvelle fois pas reçu la propagande électorale (les tracts) dans leur boîte aux lettres. Comment se faire une opinion, comparer les programmes et préparer son vote, quand l’information n’est pas au rendez-vous ? Comment défendre les valeurs républicaines quand les réseaux sociaux ramènent le débat politique à cinq lignes d’invectives ?

Bonne nouvelle pour l’ESS, l’abstention n’a pas profité au Rassemblement National, avec qui nombre d’acteurs associatifs redoutent de travailler un jour. Imaginez seulement que les subventions soient soumises à l’imprimatur d’un parti qui véhicule racisme, peur de l’autre et exclusion. Impensable ! Mais l’extrême-droite, que l’on dit d’habitude favorisée par l’abstention des électeurs, a vu dimanche ses résultats plonger de 9 points par rapport aux régionales de 2015 : son espoir de conquérir la grande région PACA ou les Hauts-de-France s’éloigne un peu, tout comme, peut-être, la perspective d’un duel Macron-Le Pen en 2022. Quant aux acteurs de l’économie sociale et solidaire, qui nous avaient dit leurs inquiétudes lors des débats pré-électoraux animés par Mediatico (à revoir ici en vidéo) ils soufflent un peu. Mais rien encore n’est joué : attendons l’issue du second tour dimanche prochain.

Durant l’entre-deux tours, Mediatico vous propose un nouveau débat vidéo, ce jeudi : nous serons à Bordeaux, avec la Chambre régionale de l’ESS de Nouvelle-Aquitaine, dans les locaux de la chaîne de télévision TV7, pour débattre de l’ESS avec les listes qui se maintiennent au second tour : celles du président du Conseil régional sortant Alain Rousset (UG, 28,8% au 1er tour), d’Edwige Diaz (RN, 18,2%), de Geneviève Darrieussecq (LREM, 13,7%), sans doute aussi de Nicolas Florian (LR, 12,4%) et de Nicolas Thierry (EE, 11,7%). Nous les emmènerons sur le terrain de l’emploi local, des coopérations économiques, des dynamiques culturelles, de la transition énergétique, de la finance solidaire, des fonds propres associatifs… Nous verrons si le débat porte sur les enjeux purement électoraux ou sur les préoccupations des citoyens qui souhaitent un territoire plus durable et solidaire.

En écho, pour construire une République plus sociale et plus solidaire à l’échelle nationale, est né voilà près d’un an sous l’égide d’ESS France le projet « La République de l’ESS », qui vise à construire une dynamique collective avec toutes celles et ceux qui font l’économie sociale et solidaire. Son objectif : porter un projet politique de l’ESS détaché des partis, porteur d’une vision du monde commune, qui se concrétisera par l’écriture d’une déclaration politique utile pour l’élection présidentielle de 2022 et au-delà. Pour y participer, une plateforme collaborative, gratuite mais sur inscription, permet de découvrir le projet, d’y contribuer et de faire communauté. Alors, vous participez ? Ou vous vous abstenez ?


Partagez cet article